Jean-François Noubel

Soirée TILT : 7 mars 2017

L’intelligence collective

Le clip de la soirée

La conférence intégrale

Beaucoup d’infos sur son site :

http://noubel.fr/

Le résumé:

L’intelligence collective originelle

L’intelligence collective originelle est tout simplement l’intelligence en petit groupe dont nous a dotés l’évolution. Nous en avons tous une expérience directe, que ce soit dans l’entreprise, la vie associative, le sport d’équipe, les groupes de travail… chacun de ces contextes met en scène un petit nombre de personnes en proximité sensorielle – donc spatiale – les unes vis-à-vis des autres.

Par exemple, dans un groupe de jazz, chaque musicien perçoit la mélodie d’ensemble en temps réel et adapte son jeu musical en fonction, de manière tantôt improvisée, tantôt prédéterminée. La façon dont le morceau est joué définit ce qu’on appelle le style du groupe, ce trait de caractère qui fait qu’on pourrait le reconnaître entre mille.

Limites naturelles de l’intelligence collective

L’intelligence collective originelle rencontre deux limites naturelles :

1/ Numérique : seul un nombre limité de personnes peut interagir efficacement, sans quoi on atteint vite un niveau trop élevé de complexité qui génère plus de « bruit » que de résultats effectifs, ce qui limite grandement les capacités du groupe.

2/ Spatiale : les personnes doivent se trouver dans un environnement physique proche afin que chacun puisse appréhender la globalité de ce qui se passe (holoptisme) et adapter son comportement en fonction.

C’est la raison pour laquelle on ne connaît aucun sport impliquant quatre-vingt joueurs…

 

L’intelligence collective pyramidale

Avec l’écriture, l’homme a ouvert l’ère de l’intelligence collective pyramidale.

L’écriture révolutionne car elle permet le transport de la connaissance dans le temps et l’espace. Quatre principes dynamiques caractérisent cette forme d’intelligence :

1/ La division du travail

2/ L’autorité

3/ Une monnaie rare

4/ Des normes

Sa grande force est de faire travailler ensemble des milliers de personnes, de donner une réelle efficacité à un groupe important.

Mais ses limites sont apparues, à l’exemple du Titanic : une trop forte centralisation du pouvoir de décision, une erreur dans le commandement et c’est la catastrophe…!

 

Puis vint l’intelligence collective holomidale, avec la technologie internet comme clé de voûte. L’organisation est interconnectée, s’adapte en permanence, évolue sans cesse à la manière du cerveau.

C’est l’organisation idéale pour la nouvelle économie qui arrive : l’économie de la transformation.

Trois mots clefs dans ce stade d’évolution : les mythes, les pionniers, les architectures invisibles.

Mythes : Se reconnecter au mythe originel de l’entreprise, ses fondations, ce qui existe de manière latente.

Pionniers : l’intelligence collective pyramidale envoie des pionniers vers l’intelligence collective holomidale. Ce sont des personnes qui vont être des guides, ou des précurseurs.

Architectures invisibles : c’est ce qui se passe à l’intérieur de nous ou de l’entreprise pour donner plus de potentiel à l’intelligence collective. Exemple : respirer avant de parler, laisser place au silence, faire des groupes de travail de 5 maximum…etc

 

Aujourd’hui, le passage à l’intelligence collective holomidale relève d’un engagement individuel profond, non sans une dimension spirituelle, qui s’exprime très concrètement par une pratique inscrite dans nos espaces professionnels, et dans notre vie quotidienne. C’est le « Go hack yourself » = se transformer soi même…

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *