Soirée du 6 novembre 2018 : un succès !

Soirée du 6 novembre 2018 : un succès !

Tilt a terminé l’année 2018 sur une excellente note :
4,6 sur 5 ! Une des évaluations les plus élevées depuis la création de tilt…

Le mot qui revient le plus souvent dans les appréciations est « passionnant ! »
« Il a fait travailler les méninges », « intervenant captivant », « un de mes préférés »…
L’intervention d’Alain Simon a été jugée comme « une très bonne surprise », traitant un thème d’actualité « en profondeur », avec un « ton humoristique » qui a donné à ses propos le recul nécessaire à l’analyse.

L’objectif d’Alain Simon est de donner du sens à la confusion des événements qui secouent le monde.

Pour Alain Simon, « le passé ne passe pas ». Ce qu’il appelle le temps long prend toujours sa revanche sur le temps court : c’est le mouvement tectonique de l’histoire qui existe même s’il n’y a pas d’éruption du volcan. Ainsi, tous les événements peuvent être lus à la lumière de ces grandes fractures qui ont eu lieu sur la planète il y a des centaines d’années. C’est la revanche des territoires sur les cartes. Ainsi les conflits actuels en Turquie, en Irak, en Syrie, en Ukraine, en Afrique ou même en Europe forment les résurgences de ruptures anciennes (tels Charles Quint contre Solimane le Magnifique, Protestants/Catholiques, Empire carolingien/empire ottoman…etc)

Mais s’il nous propose une relecture du présent à la lumière du passé, Alain Simon reste très prudent sur l’avenir car :
« Il est très improbable de prévoir l’avenir, ce qui devrait nous vacciner de l’idée de faire des prévisions ».

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *